Recettes,  Recettes Sucrées

CALENDRIER DE L’AVENT #19 LES ROCHERS GIANDUJA

Le gianduja, vous connaissez ? Certains répondront que c’est comme du praliné… Mais non ! Je dirai que c’est un cousin éloigné…

Le gianduja, c’est une pâte de chocolat et de noisettes torréfiées (on peut aussi utiliser des amandes) à laquelle on ajoute du sucre glace !

C’est extrêmement onctueux en bouche et une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer !

L’origine du gianduja viendrait d’Italie, de la région du Piémont plus exactement… En même temps, au regard de leur production de noisettes, ce ne serait pas étonnant en effet que le gianduja soit originaire de là-bas !

Le gianduja sert au fourrage de bonbons de chocolat mais on peut aussi le déguster en pâte à tartiner ou encore s’en servir pour décorer des pâtisseries.

Noël approchant, moi, j’ai décidé de réaliser des rochers avec, ressemblant étrangement à ceux d’une marque bien connue… Mon barbu n’en a fait qu’une bouchée ! Et je crois bien que je vais en re-préparer pour Noël !

Afin d’obtenir de jolis cubes de gianduja, j’ai utilisé mon super moule pixcake de chez Silikomart. C’est un petit investissement (il vaut à peine une trentaine d’euros) mais franchement, on peut faire tellement de jolies choses avec !

Faire du gianduja, c’est très facile mais cela nécessite d’avoir un bon robot mixeur car il faut mixer longuement les oléagineux afin d’en extraire la matière grasse qui rendra le gianduja très tendre.

Pour le chocolat, je vous conseille d’utiliser un chocolat au lait de qualité et pas trop sucré. J’ai pour ma part utilisé le chocolat Ghana 40 % de chez Cacao Barry. Vous le trouverez facilement dans des boutiques comme Zodio ou sur internet.

Avant de commencer mon gianduja, je me suis rendue compte que je n’allais pas avoir assez de noisettes (c’est souvent comme ça avec moi!!). Comme j’avais plein d’amandes, j’ai fait un mix des deux et le résultat fut parfait !

Pour environ 15 cubes de gianduja, il vous faudra :

– 150g de noisettes ou 150g d’amandes ou un mix des deux

– 150g de sucre glace

– 150g de chocolat

Commencez par torréfier vos noisettes et/ou amandes.

Préchauffez le four à 150° et enfournez pour un quart d’heure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Remuez de temps en temps le plat afin d’obtenir une torréfaction homogène.

Laissez ensuite refroidir les oléagineux. Si vous utilisez des noisettes, il vous faudra les frotter entre vos mains afin d’enlever un maximum de leur peau (ceci pour ôter leur amertume).

Versez les noisettes et le sucre glace dans la cuve de votre mixeur et commencez à mixer à vitesse maximale.

Vous allez peu à peu obtenir une poudre puis une pâte très épaisse.

Afin d’obtenir une pâte bien brillante, il vous faudra continuer à mixer afin de faire sortir la matière grasse des oléagineux.

L’opération prend une dizaine de minutes et votre robot va chauffer. Afin d’éviter de lui faire rendre l’âme (!), n’hésitez pas à faire des pauses afin de refroidir le moteur.

Pendant que vous procédez au mixage, mettez votre chocolat au lait à fondre au bain-marie puis, une fois fondu, ajoutez-le à la pâte de noisettes et/ou amandes.

Mixer deux trois minutes afin que le chocolat s’incorpore bien à la pâte.

Votre gianduja est prêt !

Moulez-le dans votre moule pixcake jusqu’au deuxième niveau (ou utilisez un autre moule à compartiment comme un moule à glaçons). Mettez le couvercle du moule puis passez au congélateur pour la nuit.

Le lendemain, préparez un glaçage rocher. Pour cela, faites fondre 200g de chocolat au lait + 50g de chocolat noir. Ajouter 35g d’huile de pépins de raisins et 50g d’éclats de noisettes. Ce glaçage s’utilise à 35°.

Dès qu’il a atteint la bonne température, mettez-le dans un bol, sortez votre gianduja du congélateur, démoulez vos cubes, piquez un cure-dent dedans puis trempez-les dans le glaçage. Attendez quelques secondes afin que le glaçage fige puis disposez les cubes sur une feuille de papier sulfurisée jusqu’à complet refroidissement.

Conservez vos cubes dans une boîte hermétique au réfrigérateur pendant une dizaine de jours.

Bonne dégustation… Vous allez voir, c’est addictif !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *